Ferme de la Morinais, bâtiment de la fin du XIXe siècle rénové et accueillant des associations.

Autour de cette construction traditionnelle du pays de Rennes, ce sont développer récemment deux quartiers neufs, la Morinais et Les Coteaux de la Maltière. Première observation, aucun bâtiment de ces deux zones nouvellement urbanisées ne s’est inspirés ni de l’esthétique ni des couleurs de ce bâtiment. Vous trouverez les images de la Morinais ici et celles des Coteaux de la Maltière là ou en cliquant sur les images.

 

Facade courbe en métal profilé habillant quatre immeubles de l’avenue Roger Dodin.

Premier constat, le traitement des Coteaux de la Maltière a été nettement plus soigné et les architectes ont fait preuve de plus de créativité que pour le quartier de la Morinais, soit au niveau des enjolivements, soit dans la forme du bâti. Ensuite, les immeubles disposent de plus grands espaces libres, le centre du quartier étant même constitué par un grand espace de verdure et les bâtiments du sud ont une vue remarquable sur le Parc de Saint-Jacques, zone verte séparant ce quartier de celui de la Morinais.

 

 

Angles du mail Leon Blum (axe majeur de Saint-Jacques-centre) et de la rue M. Yourcenar, centre de gravité de la Morinais.

Ce qui interpelle tout de suite quand on découvre la Morinais, c’est la grande densité d’habitations (particulièrement pour un ensemble entouré d’espaces verts), la taille de la voirie et l’absence quasi totale de commerce, en dehors d’un petit centre commercial. On notera que les rez-de-chaussée sont peu employés, produisant ces aspects de façade vide lors qu’ils sont perçus au niveau des piétons. Ce secteur est encore en travaux, un grand chantier de plus de deux cents logements est en cours de finition et des lotissements de maisons individuelles ont été entrepris.

Je revisiterai ce secteur à la belle saison.

Be Sociable, Share!