Au hasard de mes pérégrinations sur la toile, en cherchant toute autre chose, je suis arrivé sur un site surprenant et innovant qui produit le genre d’image que vous voyez ci-dessous.

Il s’agit de Carte Topographie France conçu par Guillaume VANKERREBROECK, un développeur internet du Kremlin-Bicêtre. Ce travail est basé sur Google-Maps et Shuttle Radar Topography Mission, il couvre très largement la France, c’est-à-dire qu’il va bien au-delà de nos frontières comme vous le découvrirez plus loin, et les territoires d’Outre-mer : la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique ainsi que la Réunion ont été ajouté récemment. Lorsque l’on clique sur un point de cette cartographie, l’altitude de ce point s’affiche.

En premier lieu, voici quelques exemples à une échelle identique :


La côte d’Émeraude


Quiberon et le golfe du Morbihan


Brest et la presqu’ile de Crozon

J’attire votre attention sur l’échelle métrique colorée qui se trouve à droite de l’image, vous constaterez que celle-ci varie. Elle s’étage jusqu’à 120 m sur la côte d’Émeraude, jusqu’à 156 m pour Quiberon et le golf du Morbihan alors qu’elle atteint 324 m pour la carte du Finistère, cette échelle s’adapte de façon dynamique aux élévations les plus basses et les plus hautes du secteur visible sur une carte. Il en résulte qu’une couleur ne signale pas une hauteur fixe, mais un niveau par rapport aux valeurs extrêmes, ne vous laissez pas piéger.

Comme sur Google-Maps, il est possible de zoomer sur les cartes, mais il n’est pas possible d’atteindre des les grossissements les plus élevés rencontrés chez Google. On n’a pas accès aux quatre plus forts niveaux de grossissement, mais cela n’enlève rien à l’intérêt de ces cartes, bien qu’elles soient cinq fois moins détaillées, les informations fournies sont déjà très instructive et la précision devient aléatoire, il ne faut pas trop en demander.

Voici deux images avec un grossissement identique, mais plus important, qui mettent en évidence les fortes différences du relief avec une altitude maximale de 76 m pour Ouessant et de 971 m à Banyuls-sur-Mer :


Ouessant


Banyuls-sur-Mer


Toutes les images ci-dessus liées aux images originales sur le site Cartes-Topographiques.fr, je vous invite donc vivement à cliquer dessus afin d’aller explorer vous-même ce site plein de surprises.

Des lettres apparaissent sur les cartes, particulièrement sur les vues générales, des V, D et A.. Lorsque l’on passe le pointeur de l’écran dessus, on comprend, ces lettres nous dirigent vers des cartes thématiques, les V revoient vers des cartes de ville, les D vers d’autres départementales et les A portent le focus sur des cours d’eau.

 

Pour faire du vélo à Paris…

Le projet initial date de 2008 et se nommait TopoParis, il est donc plutôt récent et concernait alors uniquement l’agglomération parisienne. 5 274 relevés d’altitude manuels effectués tous les 50 mètres depuis l’application Google Earth, la réalisation d’une carte interpolée de 32 359 relevés ajoutés à l’intégration graphique dans un site ainsi que la programmation de la carte Google Maps ont nécessité plusieurs semaines de travail.

En visitant ces cartes, l’on imagine qu’elles sont l’œuvre d’un géographe, d’un technicien de l’IGN ou quelque chose d’approchant ? Que nenni, la seule motivation de Guillaume VANKERREBROECK était de « trouver facilement des itinéraires plats pour ses déplacements à vélo dans Paris » !

En 2009, se basant sur les résultats du Shuttle Radar Topography Mission de la NASA et de la NGA, et de là il a étendu son application à l’ensemble du territoire métropolitain avec 215 cartes : 1 carte nationale, 22 cartes régionales, 96 cartes départementales et les 96 préfectures. L’ajout de chaque nouvelle carte était très chronophage, car il nécessitait de générer un fond de carte spécifique puis de saisir les coordonnées ainsi qu’un texte descriptif.

Dans le but de combler les faiblesses des précédentes versions, la version actuelle du site réalisée en 2010, les cartes sont désormais générées automatiquement avec une résolution optimale en fonction du lieu affiché. La Guyane, la Guadeloupe, la Martinique ainsi que la Réunion ont été ajoutées. Des fiches descriptives issues du site Wikipedia s’affichent sous les cartes. Une bulle d’information, qui s’ouvre lorsqu’on clique sur la carte, permet de connaître l’altitude d’un lieu précis et d’obtenir le graphique du profil topographique entre deux points). Un outil permet de partager les cartes obtenues sur la plupart des réseaux sociaux ou par e-mail. Cette version a nécessité plusieurs mois de travail, elle contient plus de 3 500 lieux détaillés, et elle ne nécessite pas beaucoup de maintenance.

 

Guillaume VANKERREBROECK m’a signalé quelques images exemplaires que je vous laisse les découvrir :

J’ai analysé la nature de ces liens et, me piquant au jeu, je vous en ai concocté quelques uns que je vous laisse découvrir, des zones maritimes remarquables :

Le premier au nord de la France, les deux suivants, celui-ci et celui-là nous emmènent un peu plus haut.

Ensuite, direction le sud de la France, puis enfin une destination pas trop éloignée, mais qui garde pour beaucoup un charme certain.


Pour terminer, une dernière image, le grossissement maximal disponible a été utilisé, il s’agit de Batz-sur-Mer avec une partie des marais salants de Guérande.

Je précise à ceux qui ne l’auraient pas compris que toutes les cartes de cet article sont dues à Guillaume VANKERREBROECK que je remercie de m’avoir autorisé la reproduction de quelques captures d’écran. Son site est sous licence Creative Commons CC-BY-SA, cet article également par voie de conséquence.

Be Sociable, Share!