Jean-Louis Gassert, après une carrière dans la mécanique industrielle, il s’est consacré au bois à la retraite : découpage-assemblage pour les enfants, pour des cadeaux. Il a fait un stage de tourneur sur bois et il est tombé dans la marmite, il a acheté un tour sur place !

En 2012, il s’attaque aux stylos qui demandent un assemblage de précision, ce qui le ramène à son ancien métier. Dans un stylo, le bois est là uniquement en décoration, la structure mécanique assure la solidité. Il est en recherche permanente de nouveaux bois et de nouveaux stylos. Son site internet : Mon bout de bois.

 

Sophie Bosselut, Kypros

Sophie Bosselut, Kypros

Sophie Bosselut, Kypros, originaire de la Haute-Vienne, elle est désormais installée à Meyssac en Corrèze (près de Collonge-la-Rouge) depuis juillet 2012. Elle a commencé en 2011.

En 2004 elle a suivi une formation de chaudronnerie industrielle et a travaillé sur de grandes sculptures en extérieur. Elle a fait un stage de trois semaines chez le dinandier de Cublac. Depuis 2011, elle réalise des bijoux et s’est diversifiée à Meyssac avec différents projets, dont du bronze. Vous pouvez voir sa production ici.

Stéphane, L'esprit et la main

Stéphane, L’esprit et la main

Stéphane, L’Esprit et la main, a développé depuis quatre ans une activité secondaire à partir de bijoux en polymère.modelé. Il produit aussi des figurines, des miniatures et des objets de déco. Il a fait dix marchés d’artisans depuis le début de l’année. Sa page Facebook.

Michel blanc, tourneur sur bois, créateur de toupies

Michel blanc, tourneur sur bois, créateur de toupies

Michel Blanc est Suisse, de Genève, après un passage par la Haute-Savoie, il s’installe à Vilamblard en 2014 à la recherche d’une vie alternative et d’un terrain. Tourneur sur bois, il a d’abord produit des boites et des jouets, avant de faire ses premières toupies il y a cinq ans. Il a un intérêt scientifique qu’il fait cohabiter avec le jeu en mélangeant artisanat et recherche scientifique. C’est un travail non industrialisable. Il travail essentiellement le bois de frêne dense et blanc (colorable), d’autrefois aussi le buis. Un petit tour sur sa production.

Paolo (il n’a pas eu droit à sa photo !) Navigue entre Paris et Loupiac, dans le Lot, où il vit et fréquente Paris pour des salons artisanaux. Il travaille le cuir depuis deux ans et demi après une reconversion, il avait travaillé trente ans d’imprimerie. Il s’est reconverti dans le cuir, en grande partie de façon autodidacte.
Il travaille essentiellement du cuir de vache au tannage végétal (80 %) qu’il colore et met en forme, pour le reste, il emploie du cuir tanné au chrome qui n’a pas de mémoire de forme et non colorable. Il façonne des ceintures, des bijoux et des pochettes plus quelques objets de décoration.

Florence Truin, sculpteur

Florence Truin, sculpteur

Florence Truin, ébéniste, diplômée constructeur-aménagement de marine de plaisance à Rochefort, ce qui l’a amené à la sculpture il y a quatorze ans. Elle vit depuis douze ans dans le secteur de Plazac, Sergeac et Fleurac.
Elle a croisé les bois flottés il y a très longtemps, sur les plages autour de Nantes. Poursuivant son travail d’ébéniste, elle est revenue au bois flotté il y a trois ou quatre années. Le bois flotté inspire son travail à l’inverse de l’ébénisterie, c’est un retour aux choses simples de la nature. Visitez son blog.

Jean-Marc Chartier

Jean-Marc Chartier

Jean-Marc Chartier est à Plazac depuis le début 2013, en provenance des Sables d’Ollognes. Il peint depuis son arrivée en Périgord sous l’instance d’intuitions-révélations ; avant il était simplement énergéticien.
Il peint avec les mains uniquement (sans outils) à l’huile, guidé par son intuition, il se place devant la toile et attend que l’inspiration et les couleurs s’imposent à lui. Les toiles sont réalisées en un seul jet guidé par des influences extérieures. Il propose aussi des ateliers. Quelques-unes de ses production sont visibles en ligne.

Sophie Forget, peintre et photographe

Sophie Forget, peintre et photographe

Sophie Forget, Parisienne arrivée en Dordogne il y a douze ans, a une formation de graphiste publicitaire. Dans cette activité, il faut écraser les autres pour se faire sa place, elle a donc rapidement abandonné cette activité pour devenir bouquiniste sur les quais de Seine.
À Périgueux, elle a repris les cours d’aquarelle dispensés par une personne rencontrée une heure plus tôt. Elle a découvert qu’elle aimé beaucoup l’aquarelle et depuis elle multiplie les cours qui l’a font vivre. Comme artiste, elle peint essentiellement des aquarelles, mais aussi, depuis peu, elle produit des photographies. Elle place ses productions sur son blog.

Les arts se créent

Jean-LuK, à droite, photographe et auteur, entre autres de ces deux articles sur Les Arts se créent. Photographe autodidacte depuis 1966, ayant travaillé comme photographe en ophtalmologie au CHRU de Lille dès le début.
Ayant un statut d’artiste depuis 2002, à naviguer du Sud-Ouest à la Bretagne avant de revenir en Périgord. Considérant que des photos, cela ne s’explique pas, mais se regarde : son site internet.

Les Arts se créent

Un collectif d’artistes professionnels domiciliés à Plazac qui organisent des manifestions n’accueillant que des artistes ayant un statut professionnel (disposant d’un numéro de SIRET)

Be Sociable, Share!