Au gymnase Nicole Duclos samedi soir, à l’initiative de Laura, une jeune montignacoise qui vit actuellement à Paris, s’est déroulé un match exhibition de Roller Derby avec les Lutèce Destroyeuses. Dois-je vous préciser que Laura fait partie de cette équipe de Roller Derby parisienne ? Elle souhaitait faire découvrir ce sport à son village, le sport qui progresse le plus rapidement ces dernières années et a organisé cette démonstration et sa promotion.

Avec les Lutèces Destroyeuses Gymnase Nicole Duclos

Les Lutèces Destroyeuses au gymnase Nicole Duclos

C’est un sport récent, sa création remonte à 1925, mais ce sport qui avait disparu, a été réinventé en 2001. Il connait un développement fulgurant avec une première coupe du monde à Toronto en 2011, treize pays y participaient, on en comptait trente à Dallas en 2014 ; la prochaine sera en 2017 dans une ville n’est pas encore définie, mais elle est souhaitée hors des USA.
En France, tout est parti du film Bliss, sorti en janvier 2010, une jeune fille, Bliss Cavendar, abandonne les concours de beauté auxquels sa mère la faisait participer pour ce sport on ne peu plus physique. Les trois premières équipes françaises sont créées en 2011 à Bordeaux, Paris et Toulouse, on en compte aujourd’hui cent dix, plus dix-sept équipes masculines et trois mixtes. Le Roller Derby comptait déjà deux mille trente licenciés en 2013 et il a été reconnu par la Fédération française de roller sports en 2014.

Premier point, cela se pratique sur des patins à roulettes, à quatre roues (pas en ligne) et cela peut aller très très vite, elles sautent parfois, virevoltent. Sur un anneau de 16 sur 26,8 mètres et dont la largeur varie légèrement au-delà des quatre mètres, cinq joueuses de deux équipes s’affrontent. Dans chaque équipe, une compétitrice appelée jammeuse et dont le casque est orné d’une étoile doit passer en force ou en finesse un rang de quatre adversaires, les bloqueuses. Si seules cinq joueuses sont présentes simultanément sur la piste, les équipes sont bien plus nombreuses et chacune peut devenir jammeuse ou bloqueuse au cours d’un match.

Avec les Lutèces Destroyeuses Gymnase Nicole Duclos

Les deux « jammeuses » à gauche (slip bleu et rose quadrillé sur leur casque)

C’est un sport de contact, physique sans être brutal, la rapidité et le sens tactique prime, les règles sont rigoureuses et une prison attend les fautives. Par certains côtés, cela se rapproche du hockey sur glace ou du football américain, ce sport est d’origine américaine, sans toutefois comporter des contacts physiques dangereux ; les joueuses sont caparaçonnées, car il y a des chocs, mais pas de coup.

Avec les Lutèces Destroyeuses Gymnase Nicole Duclos

Cela peut aller très vite

Le Roller Derby est non seulement un sport, mais aussi un style de vie. Il régne une excellente entente dans et entre les équipes, une joie qui n’est pas feinte et un plaisir de se défouler. L’auto-organisation et le soutient aux nouvelles équipes sont pratiquement une règle.

Avec les Lutèces Destroyeuses Gymnase Nicole Duclos

Évidemment, il y a des chocs…

Dans les environs, une équipe est en cours de constitution à Brive, Les Ponettes à Roulettes, et une autre existe à Périgueux, le Roller-Sport-Périgueux, sans oublier la meilleure équipe française actuelle : Roller-Derby Toulouse né en 2010.

Le public n’était pas à la hauteur de l’investissement de Laura et de ses amies, dommages pour les jeunes femmes et jeunes filles des environs qui ne sont pas venues, car la manifestation leur était clairement destinée. Espérons que le bouche-à-oreille fera son effet et peut-être aussi un tout petit peu cet article.
Sur les images, les jameuses sont signalées… par un slip, l’un bleu, l’autre écossais rouge, on se débrouille comme l’on peut. Par contre, le soin apporté à la délimitation de la piste ainsi qu’à la préparation physique avant le match sont impressionnants. Dernier point remarquable, chaque joueuse se choisit un pseudonyme dès le début et elle le garde définitivement ; celui-ci est inscrit au dos de son maillot et c’est à lui que fait référence le speaker, vous avez ainsi Dylan Jet, Head or Fail, Sab’Otage, Rousste ou La Patronne pour notre Montignacoise.

La Patrone (c'est écrit dessus) des Lutèces Destroyeuses Gymnase Nicole Duclos

Laura, La Patrone (c’est écrit dessus) des Lutèces Destroyeuses

 

Plus d’images sur ce reportage ici.

 

Quelques sources documentaires sur ce sport avec des vidéos :

Be Sociable, Share!