La structure éditoriale créée pour éditer « Fest-noz, la découverte » n’est plus. Elle n’aura connu qu’un seul titre avec un succès d’estime et des ventes satisfaisantes, mais insuffisantes pour assurer la pérennité d’une entreprise. C’est même cette notion d’entreprise, de commerce, qui n’est pas compatible avec ce genre de production, j’en avais parlé ici : un auteur autopublié n’est pas un éditeur. La mort de l’EURL ne signifie pas celle de Chemin d’images qui pourrait rester le label de productions à venir, des chantiers que j’avais abandonnés faute de lecteurs potentiels, une erreur ?

Le site JLUK – Chemin d’images  est destiné à s’éteindre dans quelques mois, tout au plus dans deux ou trois ans. Quelques articles seront alors repris sous une nouvelle forme, probablement dans un site associé à jluk.fr.

Eh oui, je ne l’avais pas repéré tout de suite, j’ai été gratifié d’un joli texte par Hérisson sauvage au début de l’année. Il est évidemment entré dans la Revue de presse.

la tanière du hérisson - 2014-05-07_23.01.50

L’histoire n’est pas finie pour Fest-noz, la découverte, je recherche une équipe qui accepterait de prendre en charge sa distribution. Les libraires m’ont fait savoir que ce livre leur manquerait s’il n’était plus présent dans leurs rayons.

À bientôt, pour de nouvelles aventures…

Be Sociable, Share!