Le pays de Rennes est terre de bauge ; à plusieurs dizaines de kilomètres à la ronde, les constructions traditionnelles étaient constituées de ce matériau, c’est-à-dire de terre crue mélangée à des végétaux avec un peu d’eau. Basique, et pourtant ces bâtiments ont défiés le temps, certains ont résisté plusieurs siècles, et parmi ceux-ci, certains comptes plusieurs étages comme le presbytère d’Irodouër.

Le sujet de cet article concerne trois corps de fermes datant du XIXe siècle et qui avaient été préservés jusqu’ici en plein cœur de la commune de Le Rheu. Je les avais photographiés vite fait (photo ci-dessous). Je m’étais promis de les explorer plus tranquillement quand je retravaillerais sur ces constructions vernaculaires qui défient le temps malgré la pauvreté apparente des matériaux mis en œuvre ; ah ! si les constructions actuelles en béton pouvaient durer ne serait-ce que la moitié de que durent ces vieilles bâtisses…

Anciens batiments en bauge preserves

 

Le Rheu - Google Maps_20130815-112942

Voici l’état du site encore visible sur GoogleMaps

La fin de mandat approche pour nos Maires, il est plus que temps d’afficher une ou quelques réussites emblématiques. Ici, il s’agit de construire une médiathèque et l’espace occupé par ces trois bâtiments semblait être insupportable à la municipalité actuelle. Je n’ai rien pour ou contre telle ou telle autre couleur politique dans les mandats locaux, chacun fait du mieux qu’il peut et, s’il ne réussit pas trop mal, une majorité municipale à de bonnes chances d’être réélu.

Le projet, en février 2011, en était au stade qui vous est présenté ci-dessous. Il y avait déjà atteint à l’intégrité des bâtiments.

Médiathèque_02-2011

Mais en avril 2013, ce projet a quelque peu évolué, il en est même méconnaissable comparé à la version antérieure, on se demande commet cela a-t-il pu évoluer. C’est la victoire du béton, du verre et de l’acier, matériaux ont ne peut moins durables tant pour leur production très consommatrice en énergie que pour leur conservation au long terme, le béton, qui consomme en outre une ressource qui s’épuise, le sable, étant beaucoup moins pérenne que la bauge, c’est même un euphémisme que d’affirmer le contraire.

Mediatheque L'Autre Lieu

Petite digression, à Le Rheu se tient un joli marché le samedi matin et comme l’autre grand marché de ce même jour est aujourd’hui pratiquement inaccessible, j’y suis passé il y a quelques semaines. C’est à ce moment-là que j’ai découvert à la fois le projet et l’étendue des dégâts. On a dû me prendre pour un fada en me voyant faire et refaire le tour du chantier.

Mediatheque L'Autre Lieu

N’empêche, j’y suis retourné un peu plus tard pour réaliser le reportage suivant.

Voir la galerie d’images

Sur ces images, on constate que les toitures et leur charpente ont été purement et simplement supprimées, il n’en reste rien. Mais ce n’est pas suffisant, des pans entiers de mur ont été abattus, de bâtiment le plus à gauche des premières photos, il ne reste que trois pans de mur rasés à 2 m 50 de hauteur, ont prévoit visiblement de les conserver pour décorer le sous-sol de la nouvelle construction. Les deux autres corps de ferme ont eux aussi subi les outrages de ces vandales, je vous laisse le découvrir sur les images.

Mediatheque L'Autre Lieu

Plus grave, selon Amélie Le Pailh, architecte spécialisée dans les constructions traditionnelles : créer des revêtements de sols imperméables tout autour va accentuer les remontées par capillarité dans les murs en terre et risque de créer des pathologies au pied de ceux-ci. L’avenir est sombre et la médiathèque risque d’y perdre assez rapidement ces ectoplasmes de constructions traditionnelles, alibi culturel de la construction ! Heureusement, comme vous le verrez aussi, cette structure aura un faux air de Beaubourg avec ses quelques tuyaux, l’honneur sera-t-il sauf ?

Mediatheque L'Autre Lieu

Pourtant, Le Rheu n’est pas une commune dense, sans trop chercher, on constate que la place ne manquait pas. Il aurait même été possible de réaliser une opération tiroir en déplaçant Espace jeunes actuellement au Quai. J’espère que Le Quai n’est pas classé ? C’est ce bâtiment vert en forme d’usine qui occupe un espace énorme en plein centre-ville. Si on voulait le « préserver », d’autres espaces existaient, mais encore faut-il y mettre un peu de bonne volonté. Ici, il semble plutôt que la volonté était de se débarrasser d’un héritage encombrant. Une lueur d’espoir, le Centre culturel et d’activité Agora ne semble ne pas gêner actuellement, mais pour combien de temps dans cette métropole de béton ?

Espace jeunes Le Quai

Vous me direz que plus personne dans le secteur ne sait entretenir et encore moins construire avec la bauge. Que nenni ! un article tout récent vous prouvera le contraire.

Pour aider les futures municipalités en manque de ressources, j’ai collecté quelques adresses, dont celle d’Ashmat Froz, architecte afghan, élève de l’école d’architecture de Rennes et qui passe son temps moitié/moitié en Afghanistan et à Rennes. C’est un expérimentateur de génie.

Quelques ressources parmi d’autres

 

Rennes-Métropole – L’architecture de terre

Le centre CRAterre de Grenoble

L’association Asterre

Maison contemporaine en terre

 

 

Architectes

 

 

Ashmat Froz

Il croit dur comme fer en la maison en terre

Darah-Afghanistan

 

Atelier ALP

LE PAIH Amélie

13 impasse de la Caravelle 35400 SAINT-MALO

06 44 85 02 90

http://www.atelier-alp.fr/

 

Atelier Architecture verte

Michèle TURBIN Architecte

3, rue de Haute-Bretagne, 35380 TREFFENDEL

02 99 61 00 86

06 71 06 12 89

 

 

Association

 

Tiez Breiz – Maisons et Paysages de Bretagne

Association qui œuvre depuis très longtemps et qui avait écrit sur son site :

« Depuis 2004, l’association Tiez Breiz tente de dissuader la municipalité de la ville de Le Rheu (35), qui souhaite démolir en partie cette ferme du XIXe, pour y construire les ilots de logements.

Ferme de La Mare – Le Rheu (35) Cette ferme complète est un modèle type des fermes imposantes du pays de Rennes. Construite en terre (en bauge précisément), elle comprend une longère, deux granges, un four à pain , un puits…

Ferme de La Mare – Le Rheu (35) Depuis de nombreuses années, elle est abandonnée au milieu de la ville, en attendant sans doute qu’elle tombe suffisamment en ruine pour être démolie et donner de la place aux nouveaux logements. »

Pour terminer, je conclurai avec un ensemble de réalisation remarquable dans le monde musulman

L’Aga Khan Award for Architecture

On peut faire de grandes choses avec de la simple terre, encore faut-il s’en donner la peine.

 

 

 

Be Sociable, Share!